Architecture

27 octobre 2014

Inauguration / bâtiment 

 

Inauguration / bâtiment 

« Un rêve devenu réalité » par Bernard Arnault

Pour Paris, la Fondation Louis Vuitton est une nouvelle aventure culturelle. Elle se présente comme un autre lieu consacré à l’art, à l’art contemporain en particulier, un lieu d’échanges, aussi, avec les artistes, avec le public parisien, français et du monde entier. Elle veut susciter l’émotion et la réflexion de tout visiteur par un dialogue spontané.

La Fondation est un projet différent parce que privé, permis par le mécénat de LVMH, de ses Maisons et de Louis Vuitton en cohérence avec les valeurs portées par l’ensemble des collaborateurs du groupe et par ses actionnaires. La Fondation dépasse l’éphémère ; elle reflète un véritable élan optimiste. Elle montre aussi une passion pour la liberté. Elle est un rêve devenu réalité.
C’est bien parce que les Maisons de LVMH, Louis Vuitton en particulier, sont portées par l’excellence de leurs créations, qu’elles participent depuis bien longtemps à un art de vivre indissociable d’une culture humaniste.

Leur réussite doit beaucoup à notre patrimoine artistique et culturel. Aussi, depuis de nombreuses années, ai-je souhaité qu’une part de ce succès soit partagée avec les artistes, les créateurs, les penseurs, le grand public et les jeunes en particulier. Dès 1991, avec l’arrivée de Jean-Paul Claverie à mes côtés, LVMH est devenu l’une des toutes premières entreprises mécènes en France par notre action en faveur du patrimoine artistique, de la jeunesse et des projets humanitaires. Nous avons très tôt évoqué l’idée d’une Fondation, une institution mettant en oeuvre notre engagement pour l’art et la culture. Nous avons tenu le cap pour parvenir à bon port en cet automne 2014.

Parallèlement, après de fructueuses collaborations au cours des années 1980 avec des artistes tels Sol LeWitt, César ou Olivier Debré, Louis Vuitton engageait un dialogue fructueux entre les arts plastiques et sa propre créativité : ce furent tant les relations avec Bob Wilson, Olafur Eliasson, Ugo Rondinone pour les vitrines de Noël que l’intervention directe, en parfaite complicité avec Marc Jacobs, de Stephen Sprouse, Takashi Murakami, Richard Prince ou encore Yayoi Kusama sur les créations de la Maison. Le regard sur Louis Vuitton s’en est trouvé modifié et sublimé.

Ces années de mécénat de LVMH, cette proximité de Louis Vuitton avec les artistes, sont allées de pair avec ma passion pour la création. Une passion qui m’a conduit à bâtir la Fondation Louis Vuitton, un lieu à Paris qui puisse rendre hommage aux artistes, qui puisse se réaliser avec les artistes et les mobiliser.
Parce qu’il est l’un des plus grands architectes de notre époque, je savais que Frank Gehry relèverait ce défi et créerait un monument de l’architecture du XXIe siècle.

Il s’est montré visionnaire et a fait siennes les valeurs d’excellence et d’exigence caractéristiques de Louis Vuitton. Il a fait de son projet un véritable chef-d’oeuvre, que l’exposition conçue et réalisée pour l’ouverture par Frédéric Migayrou, au rez-de-chaussée de la Fondation, présentera et expliquera ; ceci en un passionnant dialogue avec la rétrospective de toute l’oeuvre de Frank Gehry dont nous avons suggéré la réalisation au Centre Pompidou au même moment.

Si le bâtiment constitue le premier geste artistique mis en oeuvre, la démarche artistique à venir de la Fondation, qui débute avec son ouverture au public, s’affirmera avec la même détermination. La Fondation se consacrera avant tout à l’art en mouvement, à la création  d’aujourd’hui mais elle les mettra aussi en perspective avec des références historiques, en particulier celles de l’art moderne du XXe siècle ; familiarisant et accompagnant le regard du public sur les créations les plus nouvelles. Le regard sur le passé n’est-il pas le meilleur moyen de mieux s’ouvrir aux propositions les plus inattendues ? La Fondation Louis Vuitton nous invite à voir des oeuvres, des créations rassemblées ou commandées pour leurs accents pertinents avec des préférences, des partis pris, clairement affichés.

Dès l’automne 2014 et pour les mois qui suivront, la Fondation développera de multiples activités :
— La collection permanente composée d’oeuvres appartenant à la Fondation ou à ma collection personnelle sera présentée aux travers de ses lignes identitaires, de l’art moderne à la création contemporaine. La collection donnera à chacun des visiteurs une impression particulière, originale, avec un critère majeur : la capacité d’affirmer, dans l’instant ou durablement, au travers de chaque oeuvre en particulier, des points de vue.
— Des expositions temporaires permettront, au travers de collaborations avec d’autres institutions privées ou publiques, d’autres collectionneurs, de mobiliser les artistes euxmêmes
— L’ouverture aussi à la musique : Lang Lang au piano dès l’ouverture, puis le groupe Kraftwerk, mythique initiateur de la musique électronique au sein de l’Auditorium, « écrin » de l’ensemble de toiles commandées à Ellsworth Kelly, ou encore Tarek Atoui et Dominique Gonzalez-Foerster pour des interventions personnelles au sein même des espaces du bâtiment. Les qualités modulables de l’Auditorium permettront expériences et rencontres. Le jeune public aura, aussi, les faveurs de la Fondation comme nous l’avons fait au travers des programmes pédagogiques de LVMH.

Pour son ouverture, la Fondation Louis Vuitton vous invite à un « voyage en création » vous permettant de découvrir son architecture et quelques oeuvres emblématiques de la collection permanente : de Frank Gehry à Gerhard Richter, de Thomas Schütte à Pierre Huyghe, de Christian Boltanski à Ellsworth Kelly, d’Olafur Eliassson à Sarah Morris et Adrián Villar Rojas, de Bertrand Lavier à Taryn Simon, et à nombre d’autres : chacun, chacune a pris sa part de la dynamique de notre démarche. Jamais nous ne leur dirons assez notre gratitude qu’ils aient bien voulu nous accompagner dès la mise en oeuvre du projet artistique conduit par Suzanne Pagé, avec l’expérience et l’inventivité que nous lui connaissons et l’engagement de toute son équipe.

Je remercie chaque visiteur pour l’esprit de découverte qui l’a poussé à venir à notre rencontre. Je souhaite partager avec tous l’enthousiasme qui anime tous ceux qui ont eu leur part à la mise en oeuvre de ce projet hors norme.

Me viennent à l’esprit ces paroles de Picasso qui auraient pu nous inspirer tout au long de notre projet : « L’art sert à laver l’âme de la poussière de tous les jours. Il faut susciter l’enthousiasme, car l’enthousiasme est ce dont nous avons le plus besoin pour nous et pour les générations futures ».

Bernard Arnault
Président de la Fondation Louis Vuitton

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le dossier de presse.