La Fondation

05.10.2017 - 26.11.2017

Pierre Huyghe, événement collatéral de la 57e  Exposition internationale d’art – La Biennale de Venise

 

Pierre Huyghe, événement collatéral de la 57e  Exposition internationale d’art – La Biennale de Venise

L’Espace Louis Vuitton Venezia est heureux d’annoncer l’ouverture de sa nouvelle exposition rendant hommage à l’artiste français Pierre Huyghe. Cette exposition organisée dans le cadre de la 57e Exposition internationale d’art – La Biennale de Venise, fait partie du programme « Hors-les-murs » de la Fondation Louis Vuitton. Ce programme vise à mettre en valeur, dans les Espaces Culturels Louis Vuitton de Tokyo, Munich, Beijing et Venise, des œuvres de la collection de la Fondation jusqu’alors jamais présentées. Cette démarche s’inscrit dans l’objet même de la Fondation, consistant à monter des projets internationaux et à les rendre accessibles à un large public.  

Depuis la fin des années 1980, Pierre Huyghe a mené une démarche en constante évolution très personnelle, multidisciplinaire et hybride, puisant notamment dans les univers du cinéma, de la science fiction, de la musique, des sciences et de l’archéologie. Son style unique s’exprime au travers de films, d’installations, de performances, de photographies et de dessins. Huyghe voit dans une exposition l’occasion d’expérimenter de nouvelles façons de présenter son travail, dans un « format » constamment redéfini. Son ambition est de permettre aux visiteurs de s’éloigner d’une perspective « anthropocentrique » pour, à l’inverse, réfléchir à leur relation complexe avec le monde invisible – animal, végétal et minéral – et avec un environnement qui est menacé. Pour cela, il utilise un processus de déconstruction et de reconstruction de la perception visuelle et émotionnelle.

Pour l’exposition Pierre Huyghe, la Fondation Louis Vuitton a choisi trois œuvres de sa collection entre récit, fiction et mémoire fugitive. Il s’agit de : A Journey That Wasn’t (2005), Creature (2005-2011) et Silence Score (1997). La sélection et la présentation inédite de ces œuvres est le résultat d’une fructueuse collaboration avec l’artiste et de l’exploitation de la riche collection d’œuvres que possède la Fondation, notamment : Les Grands Ensembles (1994-2001) ; L’Expédition Scintillante Acte II (2002) ; Streamside Day (2003) ; Mediation Hall, The Land, Model (2003-2008) ; I do not own 4’33” (2006) ; The Host and the Cloud (2009-2010) ; Untilled (Liegender Frauenakt) (2012) ; A Way in Untilled (2012) ; Untitled (Human Mask) (2014) ; Cambrian Explosion 9 (2014).

Cette exposition d’œuvres connectées est centrée sur A Journey That Wasn’t (2005). Ce film est le résultat d’un voyage en Antarctique à bord de la goélette Tara du célèbre explorateur Jean-Louis Etienne. Le but de l’expédition était d’aborder une nouvelle île apparue après la fonte de la calotte polaire. Un pingouin albinos, disait-on, y vivait en marge de la colonie de ses semblables. Le projet s’exprime en deux volets : l’expédition proprement dite et une traduction sonore de la topographie de l’île. Les sons sont ensuite transformés en une partition musicale interprétée par un orchestre symphonique installé sur la patinoire de Central Park à New York.

Le film plonge les spectateurs dans deux mondes opposés : d’un côté, la nature vierge et préservée, de l’autre, une société urbaine spectaculaire. 

Creature (2005-2011) réincarne le pingouin solitaire sous la forme d’un petit volatile en fibre de verre recouvert de fourrure synthétique et sonorisé, complément poétique du film. Pour Huyghe, c’est plus qu’une sculpture, c’est « une intuition unique, lointaine, dans une zone inatteignable où il/elle disparaît presque dans contexte. »

Silence Score (1997) fait partie de l’atmosphère irréelle et musicale créée dans le film. L’œuvre ne cesse de perturber nos habitudes de perception. Les quatre partitions annotées ont été transcrites par Huyghe et, grâce à un logiciel spécial, elles intègrent les sons imperceptibles de 4’33 ” (Silence) de John Cage, enregistrés en 1952. L’idée de Cage était de faire jouer à un musicien quelques minutes de silence à partir d’une partition sans notes pour se concentrer uniquement sur les sons audibles dans l’espace environnant.

À propos de l’artiste

Pierre Huyghe est né en 1962. Il a étudié à l’École Nationale des Arts Décoratifs à Paris. Plusieurs expositions internationales consacrées uniquement à son œuvre ont été organisées au Metropolitan Museum of Art à New York (2015), au Los Angeles County Museum of Art à Los Angeles (2014), au Ludwig Museum à Cologne (2014), au Centre Pompidou à Paris (2013). Il a également participé à plusieurs expositions internationales dont dOCUMENTA (13) (2012).

En 2001 il a reçu le prix spécial du jury à la Biennale de Venise où il représentait la France et, en 2002, le Prix Hugo Boss.

À propos de Fondation Louis Vuitton

La Fondation Louis Vuitton est une institution au service de l’intérêt général qui se consacre exclusivement à l’art et aux artistes contemporains, et aux œuvres du XXe siècle dont ils s’inspirent. La collection de la Fondation et les expositions qu’elle organise visent le public le plus large possible. Le bâtiment conçu par l’architecte Frank Gehry constitue l’aboutissement de l’expression artistique de la Fondation. Ce bâtiment, déjà reconnu comme un exemple emblématique de l’architecture du XXIe siècle, a accueilli depuis son ouverture en octobre 2014 plus de 1 million de visiteurs par an venus de France et du monde entier. Confirmant la reconnaissance internationale de l’engagement artistique de la Fondation, Icônes de l’art moderne. La Collection Chtchoukine (octobre 2016-mars 2017) a accueilli, à elle seule, le nombre record de 1,2 million de visiteurs.

Dès son ouverture à Paris, la Fondation Louis Vuitton a annoncé qu’elle engagerait des initiatives internationales, tant à la Fondation qu’en partenariat avec des institutions publiques et privées, et notamment avec d’autres musées et fondations. La Fondation assure également la direction artistique du programme spécifique « Hors-les-murs » au sein de ses espaces culturels de Munich, Venise, Beijing et Tokyo. Ces espaces se consacrent exclusivement à des expositions d’œuvres appartenant à la Fondation. Les expositions ouvertes au public sont gratuites, et les programmes font l’objet d’une communication culturelle spécifique.